Les Nations Unies et le Canada

Accueil » Uncategorized » Ce que le Canada pourrait et devrait faire aux Nations unies en 2018: une question de leadership

Ce que le Canada pourrait et devrait faire aux Nations unies en 2018: une question de leadership

Le gouvernement du Canada a besoin de renforcer en profondeur sa politique étrangère s’il veut remplir les promesses qu’il a faites à l’électorat canadien en 2015 – c’est ce que soutient un nouveau livret publié aujourd’hui par les Fédéralistes mondiaux à Ottawa, intitulé Ce que le Canada pourrait et devrait faire aux Nations unies en 2018: une question de leadership.

Pendant et après l’élection fédérale de 2015, les libéraux ont décliné leurs objectifs de politique étrangère en termes de réengagement et de leadership sur la scène internationale, particulièrement aux Nations unies. Parmi les nombreuses promesses importantes aux Canadiens, ils ont cité le maintien de la paix, les réfugiées, le réchauffement climatique et l’égalité des genres.

De nombreux spécialistes et journalistes ont récemment souligné que le gouvernement libéral n’avait pas été à la hauteur de ses promesses en matière de politique étrangère. Dans une lettre ouverte au Premier ministre Trudeau et à la ministre Freeland d’Affaires mondiales, les auteurs du livret des Fédéralistes mondiaux remarquent qu’il est compréhensible que l’attention du gouvernement ait été détournée par les négociations sur l’accord de libre-échange avec les États-Unis. Néanmoins, de beaux grands discours dans d’autres domaines de politique étrangère ne sont pas un substitut à un leadership dans le monde.

« Jadis le Canada était un leader en matière d’innovation à l’échelle mondiale. Le Canada peut regagner cette influence progressive dans de nombreux domaines et susciter des changements pour tous les citoyens du monde. Mais il y a bien plus à faire pour passer de la rhétorique à la réalité. Agir et investir sont deux impératifs incontournables » a déclaré Walter Dorn, président des Fédéralistes mondiaux du Canada.

Ce livret comporte 15 brefs articles politiques rédigés par des experts, des universitaires, des journalistes et d’anciens diplomates. Voici quelques-unes des recommandations qu’ils présentent au gouvernement canadien pour lui permettre de retrouver son aura d’antan dans les affaires mondiales et aux Nations unies :

  • Renforcer les politiques et les ressources dans les domaines tels que les réfugiés, la migration, l’aide au développement, les communautés LGBTI et le désarmement ;
  • Faire preuve de leadership mondial par le développement de normes globales, effort qui doit être fondé sur un renforcement des politiques, des investissements et des actions concrètes pour répondre aux promesses faites en matière de maintien de la paix, des droits humains, du changement climatique et des objectifs féministes;
  • Travailler avec la société civile et créer des compétences organisationnelles au ministère des Affaires mondiales et aux Nations unies pour se donner les capacités de travailler sur la réforme des institutions.

Le Canada a montré qu’il était en mesure de déployer son énergie et les ressources nécessaires pour réaliser ses objectifs en matière de politique commerciale avec les États-Unis. Maintenant il doit entreprendre une action soutenue au même niveau et faire preuve de créativité pour asseoir le leadership mondial qu’il proclame. Les Canadiens n’en attendent pas moins…


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :