Les Nations Unies et le Canada

Accueil » 2017 » Les perspectives de genre dans le maintien de la paix : plus que le déploiement de plus de femmes

Les perspectives de genre dans le maintien de la paix : plus que le déploiement de plus de femmes

pdf disponible pour téléchargement

par Beth Woroniuk

La résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité (WPS) note la volonté du Conseil de sécurité d’intégrer une perspective sexospécifique dans les opérations de maintien de la paix et prie instamment le Secrétaire général de veiller à inclure une composante de genre. « Dix-sept ans plus tard, il y a encore de la confusion quant à ce que cela signifie, ce que cela implique, et comment l’atteindre ».

Étant donné que « l’intégration de la perspective de genre demeure au cœur » de la Conférence ministérielle de l’ONU sur le maintien de la paix organisée par le Canada à Vancouver en novembre 2017, il est important de clarifier les enjeux.

Que devrait faire le Canada pour assurer une intégration solide des perspectives de genre dans les opérations de maintien de la paix ?

Premièrement, le déploiement de plus de femmes est une priorité et devrait être soutenue ; cependant, cela doit être fait de façon responsable. Il y a eu des appels globaux pour plus de femmes gardiennes de la paix. Pourtant, les progrès ont été peu nombreux. En août 2017, 3,7% des casques bleus militaires et 9,5% des casques bleus policiers étaient des femmes.

Les initiatives visant à augmenter le nombre de femmes soldats de la paix comprennent des incitations financières pour encourager et récompenser les pays contributeurs de troupes qui déploient plus de femmes, mettent en place plus de formations pour les femmes, des programmes de mentorat, des réseaux professionnels féminins et des mécanismes de pipeline pour identifier les candidates seniors.

Cependant, il est essentiel de ne pas adopter une vision étroite de l’augmentation de la participation des femmes. L’accent ne peut pas être uniquement mis sur les chiffres. Il faut également tenir compte des questions de culture institutionnelle, de structure, d’attitude et de logistique qui doivent être résolues pour que ces déploiements réussissent et ne nuisent pas aux femmes déployées. La recherche montre que les femmes soldats de la paix sont également victimes de harcèlement et d’abus. Comprendre et aborder les problèmes liés au sexisme et à l’homophobie dans le secteur de la sécurité est essentiel. Les efforts déployés par le Canada pour s’attaquer à ces problèmes grâce à une initiative comme l’Opération Honneur doivent donner des résultats si nous voulons être un défenseur crédible sur la scène internationale. Les enseignements tirés de ces initiatives peuvent également être partagés avec d’autres pays fournisseurs de contingents. En outre, il est crucial de veiller à ce que les femmes gardiennes de la paix aient une formation, un soutien médical, du matériel et des installations appropriées.

Deuxièmement, un soutien et un financement pour l’ensemble des initiatives d’intégration de la dimension de genre dans les opérations de paix sont nécessaires. Ceci inclut – entre autres – l’analyse du genre dans toutes les thématiques, y compris l’état de droit, la protection des civils, la réforme du secteur de la sécurité (avec le soutien des conseillers en matière de genre); des consultations avec les organisations de femmes (de la conception de la mission à son retrait); y compris les questions de genre (comme la violence sexuelle liée aux conflits) dans les mandats des missions; l’amélioration des données sur le genre; l’amélioration du renforcement des capacités / la formation en matière d’analyse comparative entre les sexes et de perspectives sexospécifiques – y compris la participation des organisations féminines (y compris pour la direction de la mission); des programmes spécifiques visant à accroître la participation des femmes à la reconstruction après un conflit (élections, judiciaire, désarmement, etc.); le déploiement de conseillers en protection des femmes; et améliorer les rapports sur toutes ces questions.

Le déploiement d’un plus grand nombre de femmes ne répondra pas à la nécessité d’une analyse comparative entre les sexes dans les agendas des missions. Les conseillers en genre (seniors, expérimentés, avec l’expertise appropriée) sont essentiels pour soutenir le chef de mission dans chaque contexte.

Bien qu’il y ait eu ces dernières années des innovations prometteuses en matière d’intégration du genre dans les opérations de paix, l’étude mondiale sur la mise en œuvre de la RCSNU 1325 note qu’il s’agit de projets pilotes et d’initiatives spéciales plutôt que d’activités principales. De plus, les développements récents menacent même ces progrès fragiles. Les analystes ont sonné l’alarme vis à vis des coupes budgétaires récentes qui ont particulièrement frappé les fonctions liées au genre dans les missions de maintien de la paix.

Le Canada devrait veiller à ce que, outre le déploiement d’un plus grand nombre de femmes, ces questions bénéficient d’un espace et d’une attention prioritaire équivalents. Les récents progrès canadiens dans la mise en œuvre de la Directive du Chef d’état-major de la Défense sur l’intégration de la RCSNU 1325 et l’utilisation de l’Analyse comparative entre les sexes Plus (ACS +) constituent d’excellents points de départ. Le Département des Opérations de maintien de la paix devrait être encouragé à faire en sorte que les postes de conseiller en matière de genre disposent de ressources suffisantes et bénéficient d’un fort soutien politique.

Troisièmement, des progrès significatifs en matière d’exploitation et d’abus sexuels par les soldats de la paix, y compris les militaires, la police et les civils, sont essentiels. L’une des principales tâches des opérations de maintien de la paix des Nations Unies a été la question de longue date de l’utilisation abusive et pacifique des soldats de la paix contre les personnes qu’ils sont censés protéger. Malgré l’indignation universelle, cette question s’est avérée remarquablement difficile à traiter.

De nombreuses recommandations sont sur la table. La campagne Blue Code de AIDS Free World préconise un mécanisme judiciaire spécial, soutenant que les enquêtes et les poursuites doivent être distancées des processus internes des Nations Unies. Ils recommandent également l’établissement d’une charte des droits des victimes. Les recommandations du Groupe d’experts indépendants de haut niveau sur les opérations de maintien de la paix (HIPPO) de 2015 incluaient la clarification des définitions d’immunité, une meilleure divulgation des mesures disciplinaires prises par les pays fournisseurs de contingents et un programme d’assistance aux victimes adéquatement financé. Parmi les autres recommandations figurent la clarification et le renforcement du pouvoir discrétionnaire du Secrétaire général (comme indiqué dans la résolution 2272 du Conseil de sécurité des Nations Unies), l’établissement de moyens de dissuasion crédibles et le renforcement de la responsabilité des auteurs civils. Ce qui est clair, c’est que des progrès sont désespérément nécessaires.

Enfin, le Canada peut faire pression pour des solutions non militaires. Comme l’a noté l’Étude mondiale sur la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité: « la valeur du programme Femmes, Paix et Sécurité est son potentiel de transformation, plutôt qu’une meilleure représentation des femmes dans les paradigmes existants de la réponse militaire». Le nouveau Plan sur les femmes, la paix et la sécurité lancé par le Canada fournit des idées utiles pour informer et guider l’approche du Canada en matière de résolution des conflits et de consolidation de la paix.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :